Dernières nouvelles

La mise en œuvre de l’ITIE en République Centrafricaine est en cours

 

La République Centrafricaine (RCA) a confirmé sa détermination à vouloir achever la validation en novembre 2010 et à relever le défi de gérer le secteur minier entièrement informel. Lors de rencontres bilatérales avec le secrétariat international de l’ITIE, le Président de la République François Bozizé, le Premier Ministre Faustin-Archange Touadéra et le Ministre d’Etat aux Mines Sylvain Ndoutingaï, ont réitéré leur plein soutien à l’ITIE. Ils ont souligné que ce processus est devenu une mesure-phare du gouvernement pour une meilleure gestion des revenus provenant de l’exploitation de l’or, du diamant et de l’uranium et contribuer ainsi au développement de leur pays. Les membres de la société civile ont accueilli ce dialogue sans précédent entre le gouvernement et les opérateurs du secteur minier au sujet des questions de transparence, mais ont également relevé la nécessité de renforcer leur capacité.

Durant leur mission commune en RCA du 29 octobre au 5 novembre, le secrétariat international de l’ITIE et la Banque Mondiale ont rencontré les acteurs impliqués dans l’ITIE, tant au niveau national que local, pour évoquer les progrès de l’ITIE en RCA et assurer une formation en matière de mise en œuvre et de validation ITIE (aux côtés du secrétariat technique de l’ITIE-RCA et de la coopération technique allemande (GTZ)). La mission du secrétariat a également passé deux jours dans la région minière autour de Boda, rencontré les autorités locales, des artisans miniers, des représentants des bureaux d'achat et des ouvriers travaillant dans les mines informelles à ciel ouvert.

L’intégration des organisations de la société civile centrafricaine au sein de la coalition internationale Publiez ce que vous payez (PCQVP) est une nouvelle avancée positive. Le secrétariat technique de l’ITIE-RCA est également en voie d’établir des sous-comités multipartites dans chacune des 16 préfectures pour assurer la transmission d’information au sujet de l’ITIE au niveau sous-national. Lors de ces rencontres, les opérateurs du secteur minier ont considéré l’ITIE comme étant un outil efficace pour sécuriser leurs investissements, pour mieux distinguer leurs obligations fiscales et un moyen de gagner la confiance des communautés minières. Areva est actuellement le seul opérateur formel en République Centrafricaine, mais est toujours dans la phase d’exploration de l’uranium.

Pour plus d’informations sur la mise en œuvre de l’ITIE en République Centrafricaine, veuillez contacter Tim Bittiger au secrétariat international de l’ITIE.